Australian Rarities "The Blog"

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Amon Ra Shiraz 2006 Ben Glaetzer

, 07:52

Barossa Valley Amon Ra Shiraz 2006 Ben Glaetzer

Amon Ra, l'archétype du vin Australien qui ne ressemble à aucun autre. Une icône Australienne, de très vieilles vignes aux notes de vanille bourbon, de myrtille, de cassis, de boite à cigare, de café crème, de chocolat, de coco et de zan. La bouche est riche, mentholée, concentrée, les tannins sont omniprésent, ça en impose, c'est beaucoup trop jeune, monstrueux en l'état, mais quel potentiel incroyable! Quelle longueur! Un vin mythologique et solaire. Une mèche courte de 1m23s à la longueur stupéfiante. 17.40 Excellent

Amon Ra 2002 Ben Glaetzer

, 17:35

Barossa Valley Amon Ra 2002 Ben GlaetzerAmon-RaLogo.jpg

Magnifique et complexe nez de violette, de mûre, de prune, de figue, de bois de santal, de tabac, de café, d'épices et de menthe. La bouche est puissante, profonde, concentrée, sans lourdeur, avec un beau velouté de tannins et une acidité parfaite pour équilibrer l'ensemble jusqu'à la longue finale épicée. 18.33 Grand vin

Dégustation mars 2012

Amon Ra Shiraz 2005 Ben Glaetzer

, 16:01

Barossa Valley Amon Ra Shiraz 2005 Ben GlaetzerGlaetzer_Amon-Ra.jpg

Quand l'Egypte inspire les Australiens, le résultat ressemble à une pyramide à la robe pourpre foncé, aux arômes toastés, de cerise, de mûre, de cassis, de tabac, de café, de violette et de cannelle. La bouche est robuste, vigoureuse, un Sphinx qui se livre doucement, les tannins sont souples, ronds, la matière dense, une énorme concentration qui est équilibrée par une acidité très pure. Un géant qui commence à se réveiller et qui est loin d'être une momie. Excellent

Dégustation décembre 2013

Amon Ra 2009 Ben Glaetzer

, 13:34

Barossa Valley Amon Ra 2009 Ben Glaetzer

Une divine robe pourpre foncé, noir d'Egypte. Servit frais, le nez développe des arômes de cerise noire, de cassis et de bois toasté. Le réchauffement va lui donner plus d'ampleur, de complexité et un charme envoûtant: poivre, cannelle, violette, expresso, truffe, graphite se superposent dans un irrésistible bouquet de parfums que l'on déchiffre comme un vieux papyrus couvert d'hiéroglyphes. La bouche d'Amon Ra, c'est un Sphinx, c'est Khéops, la clé de voûte, c'est l'équilibre. Extraction et puissance, oui, tannins denses et arrondis qui soutiennent cette grande concentration de fruit tout en préservant l'élégance, si on y ajoute une fraicheur qui apporte pureté et lumière dans cette Pyramide, une persistance longue comme le Nil, on obtient un vin étonnant, pharaonesque, qui aura besoin de temps pour que l’élevage se patine, certes, mais qui a encore pas mal de décennie avant l'embaumement. Excellent aujourd'hui et grand demain.