Barossa Valley Shiraz 2002 Chris RinglandRingland.jpg

J'ai une dernière confession à vous faire, depuis que l'Australopithèque m'a parlé du maître de la Shiraz, le mentor de Denis Canute, je rêvais de découvrir ses vins et je ne suis pas prêt d'oublier la leçon du maître de la Barossa. Oui, il y a de la magie dans les vins de Chris Ringland (Ex Three Rivers), de la magie qui se mêle au réel, de l'imaginaire qui se mêlent aux notes du panier de fruit qui embaument mes narines. Des fruits rouges et noirs, compotés, mitonnés à la cannelle et aux épices indiennes, relevés par une touche de bois nobles, une bouffée de lavande, une pointe de menthe, un café crémeux, la boite à cigare et l'addition qui s'envole. La bouche est une énigme enrobée de mystère et farcie de secret. Comment bâtir une bouche aussi puissante, monumentale et majestueuse, veloutée et séductrice, soyeuse et accomplie, élancée et profonde, proche de nos sens et loin de nos standards, qui n'a pas de commencement et pas de fin, comment faire de l'essence de Shiraz? Le secret de Chris Ringland tient de la magie rouge. La pureté et l'élégance qui se dégagent de cette bouteille est simplement irréelle, et que dire du toucher de bouche, jamais je n'avais approché un tel raffinement dans un verre de syrah. Chris Ringland est un sorcier. 18.82 Grand vin

Dégustation mars 2012